Au temps pour moi ou autant pour moi ?

au-temps-pour-moi

Le beau temps est là. On se rue sur les terrasses pour lézarder au soleil et siroter un rosé pamplemousse bien frais. Le serveur vient prendre la commande :

« – Qu’est-ce qui vous ferait plaisir ?

– Ce sera un jus de pomme pour moi.

– Autant pour moi, un jus de pomme aussi. Euh… au temps pour moi, plutôt une limonade ! »

A l’oral, aucun problème mais à l’écrit le doute entre la graphie autant pour moi et au temps pour moi subsiste. Et ce ne sont pas les médias qui viendront vous aider sur ce coup-là car les deux orthographes sont employées à tour de rôle par les uns et par les autres. Alors comment réussir à faire la part des choses ? Allons creuser du côté des Académiciens français !

Que dit l’Académie française ?

Selon l’institution, l’orthographe correcte de la locution utilisée pour reconnaître son erreur est au temps pour moi. « Ah bon ? » diront certains alors que les autres n’y voient qu’une évidence. Quelle est l’origine de cette orthographe, pourquoi s’y perd-on  et que faut-il retenir ?

L’expression au temps pour moi trouve son origine dans le domaine militaire. Le temps renvoie à un mouvement précis qui, enchainé avec d’autres, sert à composer un mouvement plus complexe comme dans le maniement des armes. « Au temps » était alors utilisé pour reprendre le mouvement depuis le début suite à une erreur. Dans l’expression au temps pour moi , il s’agit plus de signifier que l’on va reconsidérer les choses depuis le début que de reconnaître son erreur. Mais parce que l’origine de cette injonction militaire n’est plus comprise, la graphie autant pour moi est presque plus courante aujourd’hui.

Et les autres ?

Claude Duneton, écrivain et historien du langage , a milité pour la graphie autant pour moi. Il défendait la signification suivante que j’approuve également :

« Je ne suis pas meilleur qu’un autre, j’ai autant d’erreurs que vous à mon service : autant pour moi. »  Ecrire autant pour moi devient alors un acte engagé ou la plupart du temps la conséquence d’une certaine logique d’esprit.

Gardez bien à l’esprit que l’expression autant pour moi existe et se trouve communément admise avec le sens de la même quantité pour moi comme dans l’exemple cité plus haut.

Comment se positionner ?

Le Petit Robert, Le Français correct de Maurice Grévisse ou encore l’Académie française n’admettent jusqu’à présent qu’une seule orthographe correcte : au temps pour moi. Même si la libre réflexion sur la langue et ses évolutions peut conduire à admettre plusieurs graphies possibles pour cette locution, il est conseillé pour un usage professionnel et administratif de privilégier l’orthographe des institutions qui font foi, et d’écrire au temps pour moi dès qu’il est question d’erreur commise. On ne vous reprochera jamais d’avoir écrit au temps pour moi ce qui n’est pas le cas pour autant pour moi. Dans ce cas présent, mieux vaut se retrancher derrière le principe de précaution autant pour moi que pour vous !

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Orthographe

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s